L'Artésien, la réparation

Réparation de l'Artesien, pointu Toulonnais de 1946

La quille

La quille est composée de plusieurs pièces de bois sain, le probléme c'est cette flêche de 5 cm due au stockage du bateau ; les morceaux sont donc recollés avec de l'epoxy chargé en silice. Pour "redresser" la quille j'ai soulevé le bateau à l'aide de palans puis je l'ai reposé sur un lit composé d'une charge epoxy structurelle disposée sur un rail en acier. Puis la partie basse du U a été stratifiée avec des UD epoxy/kevlar (7mm) recouvrant le brion jusqu'à l'étrave. Le tout repris par plusieurs couches de carbone bi-axial afin d'obtenir un poutre hyper raide

Le bordé

Le bordé en pin maritime quant à lui est sain, le bois est trés sec ; au niveau des joints de calfatage il y avait jusque 1cm de jour par endroits ! Avant de recouvrir la coque d'un léger stratifié verre/époxy, j'ai "calfaté" les joints avec une formulation à base de résine époxy souple à charge legére composée de silice, de microsphère de verre creuses et microsphères phénoliques. Cela a eu pour avantage d'obtenir un collage structurel assurant la cohesion de l'ensemble de la coque tout en laissant le bois jouer (dilatation) et éviter ainsi le phénoméne de fissuration. Toute la coque a été stratifiée avec un tissus de verre /epoxy non sans avoir préalablement impregné le bois jusqu'à une saturation satisfaisante, ceci pour éviter au assechement du composite, prélude à un futur délaminage...

Varangues, allonges

Constat aussi accablant pour les varangues et les allonges qui sont cisaillées de part et d'autre du maître bau. La solution pour réparer une dizaines de ces pièces structurelle a été de les reconstituer par collage structurel puis de les renforcer avec des UD carbone T700 recouverts avec des biaxiaux à 45° pour obtenir une structure de type Omega, le tour à l'epoxy mais faut-il encore le préciser ?

Étrave,étambot

La jonction étrave / bordé et étambot / bordé a été particulièrement renforcée en stratifiant de nombreux plis de carbone et kevlar disposés en quadriaxial. Les couches sont posées en épaisseurs dégressives, à l’étrave et surtout au brion on atteint jusqu' 8mm de stratifié...

Pont, capots, barrots

Le pont est stratifié d'une mince couche de verre / epoxy pour assurer un bonne étanchéité. Les barrots et jambettes en excellent état d'origine sont simplement apprêtées. Tous les capots ont été refait en cp de 12 stratifié, la petite astuce pour leur donner un leger bouge , ce sont de traits de scie circulaire dans l'épaisseur.
 

Livet, liston, capian

Le livet a été entièrement refait en pin d'Oregon ainsi que le liston. L'indestructible capian a été mastiqué à l'epoxy puis apprêté.

Gouvernail

En bon état, restauré d'un peu de mastic époxy et apprêté.

Rames, barres

Les rames étaient en fort mauvais état, fendues et cassée pour l'une d'elle ; pour la petite barre idem. Un bon collage structurel et quelques fils de carbone ont fait l'affaire
 

Tube d'étambot et presse étoupe

L'étambot est d'origine, magnifique pièce en bronze prolongée par un presse étoupe massif en bronze lui aussi. Pour en finir avec la gestion de l'étanchéité avec étoupe traditionnelle, j'ai opté pour un presse étoupe moderne de type RMTA à joints à lèvres graissé et lubrification par circuit d'eau

Suite du récit

Capots de pointu réaliser en CP ployé par traits de scie
Capots de pointu réaliser en CP ployé par traits de scie (détail)
Remplacement des listons du pointu
Étrave renforcée en époxy / aramide (Kevlar)
Apprêt époxy sprayable coque et pont
Pointu Toulonnais en réparation
Pointu Toulonnais en réparation
Pointu Toulonnais en réparation
Fond de cale Pointu
Pointu Toulonnais en réparation
Pointu Toulonnais en réparation
Pointu Toulonnais en réparation
Apprêt époxy sprayable coque et pont
Pointu Toulonnais en réparation
Rames de Pointu Toulonnais en réparation
Rames de Pointu Toulonnais en réparation